L’incontinence chez la personne âgée

L’incontinence chez la personne âgée

L’IU ou incontinence urinaire est un véritable calvaire pour les victimes qui sont souvent des seniors. La pathologie se caractérise par une miction involontaire à la fois gênante et peu hygiénique. Elle peut ainsi entrainer d’autres problèmes comme l’isolement et le repli sur soi. La bonne nouvelle est qu’il ne s’agit pas d’une fatalité. Vous pouvez effectivement en venir à bout avec une prise en charge bien adéquate.

L’incontinence urinaire : un trouble fréquent chez les seniors

En France, 3 millions de personnes souffrent d’incontinence urinaire et les deux tiers de ces personnes ont plus de 60 ans. 50% des seniors hébergés dans les institutions sont touchés par ce trouble urinaire. Selon l’Association Française d’Urologie, environ 7% des hommes âgés de 65 ans et plus souffrent de la maladie. D’un autre côté, 1 femme sur 3 de la même tranche d’âge en est victime. En d’autres termes, les femmes âgées sont plus ciblées que les hommes.

Les causes de l’incontinence chez la personne âgée

Premièrement, la vessie perd de son élasticité avec l’âge. Résultat : elle n’arrive plus à bien contenir l’urine et a tendance à se vider involontairement. Les envies d’uriner se multiplient et les risques d’incontinence également. Le relâchement des masses musculaires est un signe du vieillissement comme un autre et il n’épargne malheureusement pas l’appareil urinaire. En conséquence, les contractions deviennent irrégulières, soit elles sont trop fréquentes et le senior a souvent envie d’uriner, soit elles surviennent trop tard et causent des fuites urinaires.

D’autres facteurs peuvent être à l’origine de ce désagrément :

  • le relâchement des muscles du plancher pelvien chez les femmes ;
  • un problème de la prostate chez les hommes ;
  • la maladie d’Alzheimer ;
  • la maladie de Parkinson ;
  • un accident vasculaire cérébral ;
  • la constipation ;
  • la toux chronique ;
  • une infection urinaire ;
  • l’effet secondaire d’un traitement médical.

Les conséquences de l’incontinence chez le senior

L’incapacité de contrôler sa miction est encore un sujet tabou car la plupart des malades la considèrent comme honteuse. Pourtant, il est essentiel d’en parler à un médecin pour limiter ses effets néfastes pour votre santé et votre vie sociale. En le gardant pour vous-même, vous risquez de :

  • passer à côté d’un traitement efficace ;
  • de vous isoler de votre entourage à cause de la honte ;
  • entrer en institution
  • tomber plus souvent (l’IU favorise la perte d’autonomie, les chutes et les fractures du col du fémur.

Le traitement de l’incontinence chez les personnes âgées

Consultez un médecin qui sera à même de faire un diagnostic précis et fiable. La prise en charge dépendra naturellement de l’origine de l’incontinence. Outre un interrogatoire, le docteur procèdera à une analyse cyto-bactériologique de l’urine pour dépister une éventuelle infection urinaire. Une échographie pelvienne et/ou un bilan urodynamique peuvent également être nécessaires.

À l’issu de la consultation et des examens médicaux, l’incontinence peut se traiter avec :

  • une rééducation pour renforcer les muscles concernés ;
  • un traitement hormonal ;
  • l’utilisation de protections absorbantes ;
  • une opération chirurgicale, etc.

Dans tous les cas, il existe toujours une solution adaptée si vous consultez un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *